Christophe Lance marketing internet et web designChristophe Lance marketing internet et web design (Mobile version)Logo Christophe Lance (Mobile)

Un point fort indiscutable des CMS (Système de gestion de contenu) Joomla et Wordpress est la possibilité de mettre à jour facilement leur code source et celui de leurs extensions en cliquant simplement sur un bouton dans l'interface d'administration. Wordpress permet d'effectuer les mises à jour mineures et majeures automatiquement, contrairement à Joomla, qui informe le webmaster par email, mais lui laisse en fin de compte le soin de choisir le bon moment pour le faire. Les deux approches ont leurs avantages et inconvénients. Néanmoins, les utilisateurs de Wordpress peuvent désactiver cette fonction et ceux de Joomla peuvent utiliser des services externes pour réaliser leurs mises à jour automatiquement.

Une maintenance régulière et méthodique de son CMS permet de régler progressivement les éventuels problèmes et d'assurer la sécurité et les performances du site web sur le long cours. Actualisées en permanence, les statistiques de version communiquées par les CMS Joomla et Wordpress montrent pourtant que trop de webmasters ne font pas correctement ou complètement les mises à jour de leur application, de leur version de PHP et de leur système de gestion de bases de données MySQL, malgré les messages insistants affichés dans la console d'administration, par crainte sans doute de casser le site ou certaines de ses fonctionnalités.

Statistiques de versions de Wordpress actualisés en permanence
Statistiques de versions de Wordpress actualisés en permanence

Le risque de rencontrer un problème majeur en effectuant les mises à jour est faible, si le site a été conçu dès le départ sans modifications des fichiers coeur, avec des extensions programmées en conformité avec les bonnes pratiques du CMS et a été installé correctement sur son hébergement, mais il est utile de passer un peu de temps à comprendre comment les planifier:

1) Il est important d'effectuer régulièrement une sauvegarde complète des fichiers et de la base de données. Une sauvegarde permet aussi d'installer le site sur un serveur temporaire (staging) et de tester une version "Release candidate" ou une mise à jour importante sans risque pour le site en production.

2) Toutes les mises à jour qui se respectent sont accompagnées d'un "Changelog", un journal des modifications. Il indiquera en particulier les spécifications requises par la nouvelle version, les risques d'incompatibilité, les fonctionnalités ajoutées ou abandonnées, éventuellement les fichiers modifiés. Ne pas lire la documentation est l'une des erreurs des plus fréquentes. Le webmaster tiendra lui aussi son propre journal des mises à jour et particularités du site pour perdre moins de temps la fois suivante.

3) Il convient de mettre à jour les extensions dont le code source pourrait ne plus être compatible avec la dernière version du CMS. Si l'extension a été abandonnée par son développeur, il sera nécessaire de la désactiver lors du processus de mise à jour ou de la remplacer par une autre. Si l'extension abandonnée continue de fonctionner, alors il faut vérifier qu'elle ne se trouve pas dans une liste d'extensions vulnérables et qu'elle ne génère pas (trop) d'erreurs lors de son exécution (voir point 5). Il faut effectuer le processus complet de désinstallation des extensions non utilisées, afin de supprimer tous les fichiers et les tables de la base de données. J'ai vu plusieurs fois des CMS planter à cause d'extensions ou de frameworks désactivés, mais pas complètement désinstallés. Même si ce n'est pas toujours pratiquement réalisable, mieux se former aux langages du web et apprendre à utiliser correctement ce qui est déjà à disposition est une meilleure solution que d'installer un fatras d'extensions.

4) Le template / thème utilisé par le CMS est une extension particulière qui est souvent la cause principale des problèmes. Il peut non seulement ne plus être à jour, mais les surcharges (overrides) dans le dossier HTML de Joomla ou dans le Child theme de Wordpress ne sont pas automatiquement synchronisées avec les nouvelles versions. Une surcharge est un fichier PHP/HTML/CSS/Javascript ou autre qui a été personnalisé et qui ne sera pas effacé par la mise à jour. Ce travail de synchronisation des fichiers modifiés doit être fait régulièrement avec, par exemple, des outils comme diff, compare (Visual Studio) ou mon préféré BBEdit (Mac). Il est par conséquent important de garder un template / thème de base sur votre système, afin de pouvoir l'activer et vérifier l'origine du problème, voire de l'utiliser comme solution temporaire.

5) BAM, un problème survient. La plupart des hébergeurs proposent des journaux enregistrant les erreurs les plus récentes, afin de pouvoir remonter à l'origine du problème. Ensuite, il est nécessaire de savoir comment avoir accès au système de fichier avec un logiciel SFTP (FileZilla), en ligne de commande (SSH) ou par l'interface d'administration de l'hébergeur. Cela permet par exemple de régler le niveau d'affichage des erreurs, d'activer les outils de débogage des CMS qui affichent, notamment, les versions non compressés des scripts et les goulets d'étranglement dans le processus d'exécution, de désactiver un plugin récalcitrant, de lire les journaux (log) enregistrés dans le système de fichiers ou d'effectuer des manipulations de routine dans les fichiers de configuration comme wp-config.php, configuration.php, .htaccess ou robots.txt. Savoir accéder directement à la base de données avec phpMyAdmin permet de changer le template / theme actif si ce dernier a fait planter le CMS ou modifier un mot de passe utilisateur perdu. Enfin, l'outil développeur du navigateur peut donner de précieuses informations sur les fichiers introuvables (404), bloqués par le serveur (403) ou des erreurs dans le code Javascript.

En vérité, les problèmes de mise à jour sont plutôt rares lorsque le site a été correctement réalisé et installé, sa maintenance régulièrement exécutée et une veille technique des nouvelles versions est effectuée. Si le propriétaire du site n'est pas en mesure de réaliser ces tâches par lui-même, il est important de s'assurer qu'un développeur puisse l'aider en cas de problème, car les hébergeurs ne font pas de support technique sur les applications installées par des tiers. Donc, restez zen et planifiez vos mises à jour de CMS.

Voir aussi: Votre CMS Joomla ou Wordpress est-il correctement installé et optimisé ?

Devis et renseignement gratuits