Mis à jour en 2016

Recherche sur internetGoogle est un outil très puissant et, dans la majorité des cas, il n'est pas nécessaire de chercher bien loin, nous obtenons rapidement les résultats qui nous intéressent. Mais il est parfois nécessaire d'effectuer une recherche plus exhaustive.

Par exemple:

  • un étudiant doit rédiger un mémoire,
  • un enseignant doit préparer un cours,
  • un journaliste doit traiter un sujet de fond,
  • un cadre est chargé de la rédaction d'un rapport,
  • etc.

Tout le monde a connu ce sentiment au moins une fois... passer des heures de recherche sur internet et se dire qu'il aurait mieux valu prendre un bon bol d'air ! Voici quelques pistes pour rendre vos recherches plus efficaces :

  1. Préparer sa recherche,
  2. Explorer différents outils de recherche,
  3. Faire appel aux connaissances d'autres utilisateurs,
  4. Organiser une veille d'information,
  5. Traiter et classer l'information.

Voir la carte heuristique de l'article.

1) Préparer sa recherche

Avant de commencer tout de suite à taper des mots clés dans un moteur de recherche, prenez un instant pour consulter les notes que vous aviez éventuellement prises sur un sujet similaire lors d'une recherche précédente. Elles vous aideront à vous rafraîchir la mémoire et, par conséquent, à mieux formuler les mots clés que vous allez utiliser.

Vous allez me dire: mais comment faire pour retrouver les notes d'une recherche effectuée il y a plusieurs mois voire plusieurs années ? Les murs de votre bureau sont-ils tapissés de post-it ?

Une solution limitée est d'utiliser la fonction Historique web de Google. Après s'être enregistré auprès de Google pour obtenir un compte gratuit, chaque recherche effectuée est conservée par le moteur de recherche et peut être consultée plus tard en se connectant à son compte. En outre, Google utilisera cette base de données pour vous présenter des résultats similaires, lors de vos recherches ultérieures. Malheureusement, cette solution peut présenter des risques pour le respect de la vie privée et surtout le filtre de Google risque de vous faire manquer des résultats intéressants trop éloignés de vos habitudes de recherche. C'est le phénomène dit de la bulle de filtres. Le mieux est encore de mettre en place sa propre "base de connaissance". Chacun a ses préférences dans ce domaine. Il peut s'agir d'un logiciel spécialisé installé sur votre ordinateur comme DEVONThink Pro ou OmniOutliner, d'un logiciel de bases de données ou plus simplement la sauvegarde de documents Word dans une structure logique de dossiers et de sous-dossiers et l'utilisation du moteur de recherche de l'ordinateur pour les retrouver. DEVONthink Pro présente cependant l'avantage de permettre l'ajout d'un lien ou d'une page web dans la base d'un seul clic. De plus, un système d'intelligence artificiel classe automatiquement les nouvelles informations, ce qui est très pratique lorsque l'on conserve des dizaines de milliers de documents.

OmniOutliner Pro
Une base de connaissance avec OmniOutliner Pro

Les utilisateurs nomades peuvent avoir accès à leur base de connaissance avec l'application DevonthinkToGo ou par l'intermédiaire d'un service web comme Evernote. Quant aux "Geeks", ils installeront leur propre CMS (Système de gestion de contenu) open source Joomla ou Drupal ou Media Wiki - le moteur de Wikipédia - sur leur serveur.

2) Explorer différents outils de recherche

Les moteurs de recherche comme Google ou Bing indexent automatiquement le contenu des pages web et permettent aux internautes d'effectuer des recherches par mots clés. Les résultats sont affichés sous forme de listes de résultats. Il existe des moteurs de recherche spécialisés dans de nombreux domaines: blogs, images, vidéos ou actualité ou respectueux de votre vie privée comme DuckDuckGo. Ce dernier propose des raccourcis de recherche appelés "Bangs" vers de nombreux sites populaires comme Wikipedia ou Amazon. Les moteurs de recherche sont très simples à utiliser, mais il est utile d'apprendre les subtilités de leur syntaxe d'interrogation pour accroître leur efficacité.

Les métamoteurs sont des sites web ou des logiciels spécialisés (ex.: Copernic ou DEVONAgent) capables d'agréger les résultats de plusieurs moteurs de recherche comme Google, Yahoo ou Bing en même temps.

Devant l'abondance des résultats disponibles, certains moteurs de recherche comme Yippy essaient de vous mâcher une partie du travail en regroupant les résultats en dossiers thématiques. C'est ce que les spécialistes appellent le "clustering". Par exemple, une recherche sur "orange" fait la distinction entre le délicieux fruit, la célèbre marque de téléphonie mobile, le comté californien et le tristement célèbre défoliant chimique employé au Vietnam.

Interface de Clusty
Le "clustering" des résultats de recherche

Dans les annuaires, les sites sont classés par rubriques par des personnes. C'est un peu le principe d'un documentaliste qui classe les livres dans le catalogue d'une bibliothèque. Contrairement aux moteurs de recherche, les annuaires ne tiennent pas compte du contenu des pages, mais enregistrent en général uniquement le nom du site, un lien vers sa page d’accueil et une courte description. L'annuaire le plus important est Open directory mis à jour par des volontaires du monde entier et dont la mise en page a été récemment adaptée à la consultation des mobile (responsive).

Annuaire
La structure hiérarchique d'un annuaire est ici évidente (Dmoz)

3) Faire appel aux connaissances d'autres utilisateurs 

Les lacunes des moteurs de recherche dans la compréhension réelle des besoins humains ont suscité de nombreuses initiatives dans la recherche dite "sociale" qui s'appuie sur le partage des connaissances avec d'autres utilisateurs.

Les sites très populaires dans les années 2000 qui permettaient de créer gratuitement des listes de favoris consultables en ligne sont malheureusement tombés en désuétudes (del.icio.us) ou se sont plutôt spécialisés dans l'actualité (digg).

Google propose toujours aux internautes de créer des versions personnalisées de son moteur de recherche. Cela s'appelle Google custom search. Voilà comment cela fonctionne: après avoir créé un compte gratuit, vous indiquez à Google une liste de sites à rechercher en exclusivité ou en priorité. Des étiquettes (tags) peuvent être définies pour chaque site, afin d'affiner la recherche. Ensuite, vous pouvez inviter d'autres internautes à contribuer à l'amélioration de votre moteur de recherche.

Une autre solution est de chercher de l'aide dans les forums de discussion de Google, Reddit ou Stack Overflow (informatique). Tout dépend des compétences des utilisateurs qui vont lire votre message, mais n'espérez pas de réponse sans question précise. Certains habitués accueillent volontiers les débutants et n'hésitent pas à fournir de longues explications avec une patience infinie. D'autres agissent comme des "barons" et n'hésiteront pas à vous envoyer une volée de bois vert pour ne pas avoir lu les 300 pages du protocole X où se trouve la réponse à la question ou partiront dans des digressions sans rapport avec votre question. Quant aux trolls, ils ne participent aux discussions que dans le but de provoquer les utilisateurs. Le métamoteur de recherche Boardreader vous aidera à parcourir ces communautés virtuelles tel le surfeur d'argent.

Enfin, les réseaux sociaux comme Facebook, Linkedin ou Twitter permettent de construire petit à petit un réseau de spécialistes capables d'apporter occasionnellement de l'aide sur tel ou tel sujet. Du fait de la nature publique de ces réseaux, experts et entreprises répondent volontiers aux questions qui leur sont adressées, afin de montrer leurs compétences ou soigner leur service à la clientèle. C'est notamment le cas des compagnies aériennes très actives sur Twitter.

4. Mettre en place une veille d'information

Le moins que l'on puisse dire, c'est que l'information est fluctuante sur Internet. De nombreux sites publient des flux RSS qui permettent aux utilisateurs d'être informés des mises à jour. L'avantage d'un flux RSS par rapport à l'abonnement à une newsletter d'information envoyée par email est bien entendu l'anonymat. Un clic sur un lien permet de connecter son logiciel à un flux d'information sans dévoiler aucune donnée personnelle. Si le flux ne vous donne pas satisfaction, il est tout aussi simple de le supprimer.

Le service Netvibes permet de disposer d'un espace de travail accessible depuis n'importe quel ordinateur ou mobile pour gérer des flux RSS, consulter des emails, ses recherches sur Twitter et même prendre des notes, ce qui est bien pratique lorsque l'on récolte de l'information sur un sujet.

Une veille peut être effectuée même lorsque le site ne dispose pas de flux RSS. C'est le cas d'import.io qui actualise un flux RSS, lorsqu'une page sous surveillance est modifiée.

Netvibes 
Un tableau de bord Netvibes avec des notes sur les outils de recherche les plus courants

5. Traiter et classer efficacement l'information

Votre recherche d'informations est maintenant terminée et une question se pose: comment exploiter ces nombreuses données de manière optimale ? La connaissance de certaines techniques facilite ce travail. Par exemple, le système de prise de notes créé par Walter Paux de l'Université de Cornell ou la carte heuristique (mind map) formalisée par le psychologue britannique Tony Buzan.

Le système "Cornell" consiste à diviser votre page en trois zones. La zone principale pour les notes, une zone dans la marge de gauche pour mettre en évidence les points clés et une zone en bas de page pour la synthèse. Cette méthode oblige le preneur de notes à aller à l'essentiel et peut être appliquée très facilement aussi avec des notes papier qu'avec un simple traitement de texte. Voici une méthode pour créer votre modèle Word et ici une très bonne explication de la façon de procéder en général (malheureusement tout est en anglais). Il est aussi possible de trouver des modèles tout faits sur internet, par exemple en exécutant la recherche suivante dans Google :

Cornell notes template filetype:doc

Ceux qui ont l'esprit plus visuel préféreront peut-être la méthode des cartes heuristiques (mind maps) qui associe mots-clés et images sous la forme d'un arbre. Ce genre de diagramme peut servir aussi bien à la prise de notes classique ou comme méthode de créativité, lors d'un brainstorming, par exemple. L'avantage est de structurer l'information de manière hiérarchique et de pouvoir à tout moment rajouter de nouvelles branches qui amèneront de nouvelles idées ou clarifieront un concept. Vous trouverez un résumé de cet article sous forme de carte heuristique ci-dessous.

Mind map
Cliquez sur l'image pour voir la carte en grand

Il existe de nombreux logiciels de mind mapping, mais vous pouvez commencer tout de suite à créer des mind maps sur le site Mindmeister qui propose une offre standard gratuite. Le site permet aussi de consulter les cartes créées par les autres utilisateurs, ce qui est très instructif. Il y a des cartes sur tous les sujets.

En fin de compte, chacun choisira la solution la plus adaptée à ses besoins. Ma préférence va pour OmniOutliner qui me permet de créer des listes sur plusieurs colonnes, afin d'organiser rapidement concepts et informations. De plus, les fichiers sont indexables par DEVONthink Pro.