Qui n'a pas déjà entendu le discours publicitaire des promoteurs de solutions techniques qui affirment que leur CMS (système de gestion de contenu) permet de "mettre à jour son site en un seul clic" ? Certes, les CMS comme Joomla ou Wordpress sont relativement simples à utiliser et bien documentés. Mais, en réalité, le travail d'un webmaster professionnel demande à la fois des compétences techniques, rédactionnelles et marketing qui vont au-delà du simple copier-coller d'un texte entre un traitement de texte et un CMS.

Prenons l'exemple de la publication d'un nouvel article sur le site institutionnel d'une entreprise.

  1. Le webmaster reçoit les documents textes et images. Il effectue la mise en page du texte et des liens en respectant la charte graphique du site et en utilisant la bonne sémantique du code HTML. C'est particulièrement important, lorsqu'il adapte la typographie utilisée dans les textes de type Word. Pour prendre un exemple courant, il s'assure que les listes à puces soient converties en balises HTML <li></li>.
  2. Une image doit être adaptée, optimisée, avant d'être intégrée à la page. Peut-être sera-t'il nécessaire de la recadrer et de la retoucher pour conserver une bonne qualité même avec la taille plus réduite du format web. Lorsque le webmaster ne sait pas recadrer ou redimensionner une photo, le résultat impacte à la fois les performances du site, mais aussi son apparence.
  3. Une erreur a pu se glisser dans le texte original ou lors de la mise en page. Avant publication, il relit donc le texte et vérifie l'orthographe. Il peut aussi proposer au rédacteur d'utiliser des mots clés plus adaptés en fonction de leur fréquence d'utilisation dans les moteurs de recherche.
  4. Il prépare une courte description de l'article pour les menus de navigation et les moteurs de recherche. Il s'assure que la page est bien intégrée dans les menus, ainsi que dans les plans du site en HTML et XML. Une vérification de l'affichage correct du titre et de la description de l'article dans le flux RSS du site est aussi nécessaire. En effet, le flux RSS permet à de nombreux utilisateurs de visualiser les informations publiées sur le site sans le visiter.
  5. Il effectue une vérification du bon fonctionnement des liens sur la nouvelle page et corrige les erreurs éventuelles. Il vérifie aussi la conformité de la page aux normes HTML W3C. Le but étant de s'assurer que la page web s'affiche correctement dans les différents navigateurs disponibles sur le marché et sur différentes plateformes (PC, mobile, etc.).
  6. Sur un site multilingue, le webmaster peut être amené à coordonner le travail de traduction. Il devra aussi mettre en page les textes traduits et contrôler le référencement des différentes versions de la page.
  7. La phase suivante est un checkup général du site, par exemple avec le service Google Webmaster Tools qui prévient des erreurs d'indexation du site dans le moteur de recherche (liens brisés, balises mal renseignées, fichier robots.txt mal configuré). Des redirections sont effectuées pour guider les utilisateurs vers les bonnes pages. L'utilisation d'un logiciel dédié au contrôle du bon fonctionnement du site est une sécurité supplémentaire, car Google ne met pas instantanément à jour ces informations. Un bon webmaster sera aussi capable de déceler les informations lacunaires ou obsolètes.
  8. L'audit des performances du site et du serveur avec Google Page speed ou d'un outil équivalent permet d'optimiser la vitesse de chargement des pages web, notamment sur des templates adaptés à de multiples tailles d'écran (web responsive).
  9. Un bon webmaster surveillera régulièrement ses journaux de bord (logs) pour ajouter au pare-feu du serveur des règles d'interdiction contre les nombreux robots et les requêtes malveillantes. Il dénoncera les abus aux propriétaires des adresses IP concernées. Sur un site accueillant des utilisateurs, il modérera les perturbateurs. Pour fermer les portes aux hackers, il effectuera régulièrement les mises à jour de sécurité du CMS et de ses extensions.
  10. La phase de promotion débute et la page est ouverte. Une lettre d'information est préparée pour être envoyée aux personnes ayant accepté de recevoir des notifications par email. 
  11. Un webmaster expérimenté peut aussi être chargé de gérer les comptes Twitter ou Facebook de la société. Les profils sont mis à jour, si cela n'a pas été fait de manière automatisée. Des leaders d'opinion peuvent être contactés. Des blogs ou des forums discutant d'un sujet similaire peuvent aussi être informés de l'existence d'un nouvel article.

On le voit, la mise à jour d'un site web n'est pas une simple formalité technique comme certains aimeraient le faire croire, mais un travail qui demande du temps, de l'expérience et des compétences multiples. En effet, le succès à long terme de site dépend beaucoup de la qualité de sa maintenance.

N'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus

Google Webmaster Tools

L'interface de Google Search Console