Mis à jour en octobre 2016

Un réseau social est un site comme Facebook qui permet de gérer un profil privé ou professionnel et de créer des connexions avec d'autres utilisateurs. Promouvoir son activité professionnelle avec les réseaux sociaux nécessite d'investir du temps pour gérer son compte, créer des liens avec d'autres membres, effectuer une veille d'information et mettre à jour le statut de son profil. Même si les articles publiés sont courts, il n'est pas évident de faire simple et accrocheur et il faut une certaine habitude pour utiliser au mieux la limite de 140 caractères maximum imposée par Twitter.

Il faut aussi répondre aux commentaires des utilisateurs, être attentif aux questions de sécurité pour éviter les piratages et modérer les spammeurs qui profitent de votre notoriété pour faire leur propre publicité. Lorsqu'on est une PME, il est donc important de sélectionner avec soin les réseaux sociaux les plus efficaces. Pour effectuer ce choix, il faut connaître leur audience.

Google ne propose plus son service de media planning gratuit Google Adplanner. Il faut se rabattre sur Google Trends qui montre la répartitions des recherches par mots clés sur ce moteur ou le classement Alexa qui mesure le trafic enregistré par une barre d'outils installée sur le navigateur de certains internautes.

Un filtre permet à Google Trends de limiter l'audience à une zone géographique précise. Nous l'avons utilisé pour estimer l'intérêt de ces différents réseaux sociaux en Suisse. Comme l'indique Google, les données ne représentent pas les chiffres absolus, mais sont normalisées en les divisant par le nombre total de recherches, afin de faciliter les comparaisons entre les régions. Ces résultats doivent être pris avec des pincettes, mais il est intéressant de tenter d'interpréter les tendances.

"Facebook, combien de divisions ?" aurait demandé Staline. Force est de constater qu'il n'y a pas de salut en Suisse en dehors de ce réseau social. La progression est phénoménale depuis 2007 et Facebook est toujours loin devant les autres réseaux sociaux. L'intérêt pour le mot clés Facebook baisse néanmoins régulièrement depuis 2012. Les controverses sur la vie privée, la diminution de la visibilité des publications des utilisateurs pour des raisons publicitaires ou la désaffection des jeunes sont des facteurs qui peuvent expliquer cette érosion. Cette part de marché est corroborée par le service d'analyse de pages web Statcounter.com qui indique une part de marché de 78% pour la Suisse en octobre 2016 (85% en septembre 2015).

Graphique 1. Facebook, Instagram, Twitter

Selon les résultats de Google Trends, le site de partage de photos Instagram, qui appartient à Facebook, bénéficie d'une forte progression depuis 2012. En revanche, le nombre de mentions de Twitter, le site de micro-blogging, diminue, contrairement à Tumblr qui progresse légèrement en troisième position (Graphique 2). Ces résultats sont confirmés par Statcounter.com, mais Twitter reste fortement implanté dans le secteur médiatique, journalistique et des leaders d'opinion et il reste important dans un plan de communication pour cette raison. Linkedin, un réseau social orienté vers les professionnels est au coude à coude avec Twitter.

Graphique 2. Twitter, Tumblr, Linkedin, Instagram

Reddit, un réseau social anglophone tourné vers le monde des Geeks a bien progressé en Suisse aussi et se trouve dans un mouchoir de poche avec Pinterest, un réseau social permettant d'épingler des images, qui augmente son audience année après année et Snapchat. Snapchat, un site de microblogging qui est la révélation de 2015 en termes d'audience, semble avoir atteint un plateau fin 2016. Sa limitation aux plateformes mobiles et à un marketing conversationnel peut rendre son utilisation par les marques plus difficile à mettre en oeuvre.

Il est difficile de dire si Google+, le propre réseau social de Google, est désavantagé dans cette évaluation des recherches par mot clé sur Google, mais il ne suscite comparativement aux autres qu'un faible intérêt dans les requêtes depuis son lancement. Le réseau social est d'ailleurs de moins en moins mis en avant par le moteur de recherche leader qui n'a jamais réussi à rattraper ce train en retard.

Graphique 3. Linkedin, Pinterest, Reddit, Snapchat, Google+